permis de conduire
Fightster.tv » Les dossiers » Les différents types de permis de conduire en france

Les différents types de permis de conduire en france

Le permis de conduire est un document officiel qui permet à son titulaire de conduire un véhicule motorisé sur une route publique.

Il est délivré par les préfectures, sous la tutelle du ministère des Transports. Dans le cadre de l’obtention du permis de conduire, il faut passer des examens théoriques et pratiques ainsi qu’un examen médical. Nous allons voir çà en détails dans cet article.

La loi sur le permis de conduire

La loi sur le permis de conduire a été modifiée par l’Assemblée Nationale en juillet 2015. Elle vise à mieux encadrer les candidats au permis de conduire et à réduire le coût des examens.

Les modifications apportées par la loi du mois de juillet 2015 concernent : La durée minimum obligatoire pour passer l’examen théorique général (ETG) est passée de 1 an à 3 mois avant la date d’anniversaire des 18 ans, ce qui devrait inciter les jeunes à s’inscrire plus tôt dans une auto-école.

Le montant maximal déductible du prix du forfait «code+permis» est passé de 700 € à 1000 €, ce qui devrait encourager les candidats au permis de conduire à se présenter davantage aux épreuves pratiques.

L’âge minimal pour passer l’ETG passe de 17 ans à 16 ans et demi.

Les personnes âgées entre 17 et 20 ans ont maintenant interdiction de suivre une formation complète en auto-école avant leurs 21 ans. A partir du 1er janvier 2016, les établissements ne seront plus autorisés à faire payer leurs prestations supplémentaires telles que la présentation au code ou aux tests psychotechniques.

permis de conduire

L’épreuve du permis de conduire

Le permis de conduire est une étape importante dans la vie de tout conducteur. C’est souvent un examen qui marque le début d’une carrière professionnelle.

Il est donc primordial que son obtention soit synonyme de réussite, et ce quel que soit le lieu où l’on se trouve. On ne compte plus les heures passées à apprendre les codes, à s’entraîner pour pouvoir passer l’examen et à travailler sur sa conduite en vue de parfaire ses compétences.

Le permis B représente un pré-requis obligatoire pour pouvoir piloter une voiture, mais il existe des alternatives au permis B, telles que le permis A1 et le permis A2. Ce sont surtout les jeunes qui choisissent cette alternative aux règles du Code de la route, car elle permet d’aborder la circulation routière avec moins d’appréhension. Par contre, il faut savoir qu’il est nécessaire d’avoir 18 ans minimum pour accéder au permis A1 ou A2 (et 21 ans minimum pour un apprenti conducteur).

Les personnes qui ont entre 16 et 17 ans peuvent se contenter du « B » par équivalence avec une formation traditionnelle dispensée en auto-école classique (20h) si elles ont suivi la filière BSR (Brevet de Sécurité Routière). Un code valable 5 ans permet alors de passer l’examen théorique du « B » sans avoir besoin d’un nouvel examen pratique si on change d’auto-école.

Le candidat doit toutefois suivre une formation pratique dispensée par une auto-école agréée : 20h dont 2h en cours collectif et 6h hors circulation dont 3h en cours collectif.

Le code de la route

Le code de la route est un ensemble de règles qui régissent la circulation des véhicules et leurs conducteurs sur les routes françaises.

L’obtention du permis de conduire peut représenter un coût très important pour les candidats, même si cette démarche s’inscrit dans une politique globale visant à encourager l’apprentissage anticipé de la conduite automobile chez les jeunes. Elle permet également aux personnes âgées ou ayant subi des blessures invalidantes au niveau du corps ou du cerveau de se remettre en selle rapidement. Pour passer son permis B, il faut avoir 18 ans minimum, posséder le baccalauréat et justifier d’un examen médical auprès d’un médecin agréé par le préfet.

Le candidat doit ensuite suivre une formation pratique et théorique dispensée par un établissement habilité à délivrer le permis (auto-moto-ecole) agréée par l’Etat. Cette formation est sanctionnée par l’obtention d’une attestation d’assiduité puis, après obtention du code, par la signature d’un contrat appelée « livret d’apprentissage » avec un moniteur auto-moto-ecole individuel ou collectif agréée par l’Etat comprenant : – La partie théorique (le Code) – La partie pratique (conduite accompagnée).

Les cours doivent être dispensés sur une paire homogène de roues, soit 3 roues motrices / 4 roues motrices comme pour tout autre véhicule.

La conduite en france

La conduite en france? La France est un pays qui compte parmi les plus sûrs au monde. Si vous souhaitez y passer votre permis de conduire, il est important d’avoir une bonne connaissance de la culture et des habitudes locales.

Vous devrez apprendre à connaître les règles de circulation locales et à respecter le code de la route français.

Il est également recommandé d’apprendre quelques expressions courantes afin de faciliter votre communication avec les conducteurs locaux. Par exemple, on vous demandera si vous voulez aller à droite ou à gauche. Autres informations utiles : Les autoroutes sont gratuites, mais il n’est pas rare que l’on vous facture un péage lorsque vous empruntez une route nationale ou une route régionale traversant une zone urbaine.

Les routes secondaires peuvent être payantes, même si elles relient des zones urbaines (par exemple pour accéder aux stations balnéaires). Certains panneaux routiers peuvent être spécifiques à certaines régions du pays ; par exemple, « rond-point » signifie que la voiture doit tourner sur elle-même avant de continuer sa route.

Le stationnement n’est pas toujours facile en France et garer sa voiture pourrait bien signifier perdre toute chance d’obtenir un ticket de parking valide pour la journée !

La conduite à l’étranger

On ne cesse de le dire. Conduire à l’étranger n’est pas une partie de plaisir, même si on est très bien accueilli et que les routes sont en bon état. Cependant, conduire à l’étranger n’est pas uniquement synonyme d’échecs ou de désagréments.

Il arrive aussi que certains pays soient très agréables à parcourir, notamment pour ceux qui souhaitent voyager et découvrir des lieux insolites. Conduire à l’étranger offre également la possibilité de gagner plus facilement sa vie grâce aux différentes aides financières dont on peut bénéficier sur place. En effet, les frais liés au permis de conduire peuvent varier selon le pays visité. Si vous souhaitez louer votre voiture en France avant votre voyage, il est intéressant d’avoir un permis international afin de pouvoir traverser les frontières sans problèmes. De plus, si vous prévoyez un long trajet (plusieurs semaines), il sera pratique d’emmener une voiture ayant déjà fait quelques milliers de kilomètres pour assurer la sûreté du voyageur et son confort.

L’auto-école

Il est tout à fait possible de passer son permis de conduire dans une auto-école. Cependant, il est important de bien choisir l’auto-école et d’anticiper les différentes étapes afin de réussir son examen du premier coup.

Le prix du forfait peut être très élevé, mais il existe des solutions qui permettent de réduire la note.

Vous pouvez par exemple choisir une auto-école en ligne ou opter pour un forfait moins cher.

Il faut savoir que le coût des cours varie selon le prestataire retenu :

  • Les heures d’apprentissage : elles sont comprises entre 25 et 30 euros
  • L’accompagnement à l’examen du premier coup : ce service peut être proposé à partir de 50 euros.

Pour toute personne qui veut apprendre à conduire, il est nécessaire de passer le permis de conduire. Pour ce faire, il faut faire une inscription auprès d’un établissement agréé par l’État. Les cours de code et de conduite sont dispensés par des moniteurs diplômés d’État. Lorsque vous passez l’examen pratique, vous avez la possibilité de mettre en pratique les connaissances acquises lors des cours théoriques.